Qu'est-ce que l'équithérapie ? 

L'équithérapie est une prise en charge psycho-corporelle médiatisée par le cheval et administrée à une personne dans ses dimensions corporelles, cognitives, sociales, sensorielles et émotionnelles (définition issue de la Société Française d'Equithérapie). Ce type de thérapie est assuré par un équithérapeute, qui est un professionnel du médico-social ayant reçu une formation spécifique à l'équithérapie. Il s'agit d'une prise en charge à médiation corporelle mais elle s'intéresse à l'individu dans sa globalité, en prenant en compte tous les aspects de sa vie. Elle peut venir s'inscrire dans la continuité et en complémentarité des autres prises en charge du patient. 

Ses objectifs vont être multiples. Ils vont notamment consister en un apport de bien-être, une réduction des symptômes psycho-comportementaux, une amélioration de la qualité de vie et en un maintien de l'autonomie. Le thérapeute va être présent pour guider la personne vers la recherche de solutions permettant une évolution et une amélioration de sa situation. Pour cela, il va utiliser des outils issus de divers courants (relaxation, orthophonie, psychomotricité, psychologie, sophrologie...). 

Les séances peuvent se dérouler en individuel ou par petits groupes (3 personnes maximum). La demande peut en effet émerger d'une Institution ou d'un particulier (la personne elle-même, un membre de la famille, un professionnel...). 

Pour qui ? 

L’équithérapie s’adresse à un large public de tout âge, souffrant de diverses difficultés, qu’elles soient cognitives, motrices, sociales, psychologiques...

Exemple de difficultés rencontrées : 

* Difficultés cognitives : troubles des mémoires (mémoire de travail, mémoire sémantique, mémoire épisodique...), des fonctions exécutives (planification, raisonnement, inhibition, flexibilité mentale...), des fonctions attentionnelles, troubles du langage (aphasie, dysarthrie, dyslexie, bégaiement...), désorientation spatio-temporelle.... 

*Difficultés motrices : troubles de l'équilibre, du tonus, de la coordination des mouvements, du schéma corporel, retard psychomoteur...

* Difficultés sociales et émotionnelles : difficultés dans la communication avec autrui (communication verbale et/ou non-verbale), dans la gestion des émotions, difficultés à respecter les règles, manque d'intérêt et de réciprocité dans les relations sociales...

* Troubles sensoriels : déficience visuelle, déficience auditive... 

Ces difficultés peuvent s'inscrire ou non dans le cadre d'une pathologie. L'équithérapie peut donc être adaptée pour les pathologies ou handicaps suivants : 

* Troubles des apprentissages

* Troubles du spectre autistique

* Troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité

* Infirmité motrice cérébrale, polyhandicap. 

*Pathologies psychiatriques (schizophrénie, dépression, troubles bipolaires...)

*Pathologies neurologiques (AVC, sclérose en plaques, traumatismes crâniens…)

* Maladies neurodégénératives (maladie d'Alzheimer, Parkinson...).

Cette liste n'est pas exhaustive. 

 
 
 

© 2019 Audrey QUENTIN

  • Facebook